Mona Lisa Touch laser CO2 fractionné

Laser CO2 fractionné intra vaginal Mona Lisa Touch

Parce que pour certaines femmes, ménopause rime avec douleur aux rapports sexuels, la recherche scientifique et technologique a conçu des lasers pour y remédier.

A la ménopause, la muqueuse devient plus fine et s’assèche, rendant les pénétrations douloureuses. Jusqu’à aujourd’hui la prise en charge de ces symptômes consistait soit à mettre les femmes sous traitement hormonal substitutif, soit à apporter localement des œstrogènes en intra vaginal (colpotrophine, trophicrème, gydrelle etc), soit à utiliser des lubrifiants notamment ceux riches en acide hyaluronique.

Les dermatologues utilisent, depuis plusieurs années, les lasers fractionnés erbium yag et CO2 pour remodeler les cicatrices et les ridules fines, redonnant ainsi à la peau traitées sa souplesse et son hydratation ; l’idée est donc naturellement apparue de les utiliser pour restaurer la trophicité du vagin.

Le traitement n’est pas douloureux, il est nécessaire de faire trois séances. Les choses sont bien codifiées et le résultat toujours positif. Malheureusement à ce jour, il n’y a pas de cotation de remboursement sur cet acte.

On mesurera l’immense intérêt de cette réjuvénation vaginale au laser C02 chez les patientes atteintes de cancer du sein, pour lesquelles les traitements à base d’œstrogènes sont contre indiqués.  C’est aujourd’hui le seul traitement efficace de la sècheresse vaginale induite chez ces femmes parfois très jeunes.

Au Centre de la Femme, le Docteur COUTANT FOULC a fait le choix du laser CO2 fractionné Mona Lisa Touch. D’une part parce que c’est le laser CO2 fractionné avec lequel elle travaille sur la peau depuis 2007, d’autre part parce que c’est celui qui a le plus d’études à son actif.